L’apparition des réseaux sociaux a bouleversé le monde de la technologie et a changé la façon dont nous communiquons avec le monde. L’objectif premier de sa création était de permettre aux gens de partager leurs pensées et leurs idées avec d’autres personnes de même goût et de rester en contact avec les membres de famille qui sont éloignés. Son apparition était perçue comme une idée géniale. Mais, une bonne idée peut toutefois se transformer en quelque chose de mauvais.

         En effet, depuis sa création, les médias sociaux ont beaucoup évolué donnant ainsi naissance à un précieux monstre qui peut en même temps construire et détruire dépendamment de la façon dont ils sont utilisés. Vous pouvez choisir de ne plus les utiliser. Mais une chose est certaine, ils seront fortement impliqués dans tous les aspects de votre vie.

           Par exemple, nous pouvons prendre la cas des employeurs potentiels, qui de nos jours, fondent leurs décisions d’embauche sur ce qu’ils voient sur les médias sociaux plutôt que sur le CV ? Il a été rapporté à plusieurs reprises que des personnes ont perdu leur emploi, leur couverture d’assurance-maladie et même leurs relations à cause d’une simple publication sur les médias sociaux qui, pour eux, semblait totalement innocent à l’époque ? Nous pouvons prendre comme exemple les personnes suivantes qui ont été viré de leurs emplois.

Justine Sacco

      Justine Sacco, responsable des relations publiques d’IAC (InterActiveCorp), en 2013, se rendait en Afrique du Sud pour passer ses Vacances. Avant de prendre son vol,

elle a twitté : “Going to Africa. Hope I don’t get AIDS. Just kidding. I’m white !” (Traduction : Aller en Afrique. J’espère ne pas avoir le sida. Je rigole. Je suis blanc !). Lorsque l’avion a atterri, elle a allumé son téléphone et a reçu la nouvelle de sa révocation par son employeur. Bien qu’elle n’eût que 170 abonnées, son twitte s’est propagé rapidement à travers le monde. Sa carrière a été détruite en une fraction de secondes.

 

Kate Nash

                 Kate Nash gérait les comptes de médias sociaux des écoles publiques du comté de Frederick (Frederick County) à Maryland (USA) quand une tempête s’est abattue au début du mois de Janvier 2017. Un élève a twitté à l’école “@FCPSMaryland close school tammarow PLEASE.” Considérant qu’il s’agissait là d’une opportunité pédagogique, Nash a twitté: « But then how would you learn to spell ‘tomorrow’? » (Traduction : “Mais alors, comment apprendriez-vous à épeler“ demain ” ?). Kate Nash a été priée de supprimer le message, de présenter ses excuses à l’élève et a été congédiée peu de temps après.

 

Nathalie Blanchard

              Nathalie Blanchard souffrait de dépression et était en congé chez IBM (International Business Machines ) à Bromont, au Québec, depuis 2008. Elle recevait des prestations mensuelles de congé de maladie de Manuvie, sa compagnie d’assurance canadienne qui effectuait les paiements. Mais quand Manuvie est entrée sur sa page Facebook, ils l’ont vue se détendre à la plage, traîner dans un club à la Chippendale, et avoir beaucoup de plaisir. Elle a immédiatement perdu ses prestations d’assurance.

                   Lorsque nous publions sur Internet, nous pensons que nous sommes en sécurité dans notre chambre. Pourtant nous nous trouvons dans une pièce entourée de milliers de personnes qui peuvent voir et écouter notre conversation.  Pour vous donner une illustration de comment cela fonctionne : Disons que vous êtes dans un autobus avec une amie en train de discuter. Il est fort probable que les gens autour de vous vont entendre votre conversation même s’ils ne sont pas impliqués dans votre conversation. Il en est de même pour les médias sociaux. Tout ce que vous publiez peut être visible et est archivé. Même si vous le supprimez, Facebook, twitter et autres en conservent une copie. Ne dites pas que vous ne le saviez pas puisque ce règlement se trouve dans les contrats d’utilisateur. Vous n’avez pas de vie privée sur internet. D’autre en plus, vous ne pouvez pas supprimer votre compte Facebook. Vous pouvez le désactiver, mais il sera toujours là et peut être piraté à n’importe quel moment.

             En conclusion, Il faut montrer beaucoup de prudence lorsque vous utilisez les médias sociaux. Tout ce que vous postez sur Internet reste sur Internet et peut être vu par un nombre incalculable de personnes. Si vous ne désirez pas faire quelque chose en public, ne le postez pas sur Internet.

Credits Picture 

Picture 1 : Photo prise sur Web 1

Picture 2 : Photo prise sur Web 2

Picture 3 : Photo prise sur Web 3

Pin It on Pinterest

Share This